Les matériaux géotextiles sont utilisés dans un grand nombre d’applications de génie civil. Certains sont utilisés pour retenir un remblai en terre et laisser le temps à la végétation de pousser afin de stabiliser la structure et d'éviter l'érosion. La plupart d’entre eux servent à renforcer les surfaces instables. Un exemple extrême d’application de géotextile est la collecte des débris provenant de projets de démolition.

Les géotextiles et les géosynthétiques sont essentiellement des feuilles composites constituées d'un mélange de tissus traditionnels et de plastiques basés aussi bien sur le bio que sur le pétrole. Comme dans tout composite, chaque matériau apporte ses propres avantages au système complet. Lorsque l’on tente d’empêcher une érosion côtière, il peut être préférable d’utiliser un tissu entrelacé avec du plastique compostable pour stabiliser la dune. Ainsi, lorsque la végétation commence à pousser et à stabiliser la dune, le matériau de retenue est consommé par les plantes.

La norme ISO 10319 décrit une méthode d’essai pour la détermination des propriétés en traction de matériaux géosynthétiques à l'aide de bandes d'une largeur de 200 mm. Instron peut fournir des mâchoires à action latérale et de type cabestan pour fixer les géotextiles. La méthode peut être appliquée aux géotextiles, aux géotextiles non-tissés, aux géocomposites, aux géotextiles maillés et aux feutres. La méthode s'applique également aux géogrilles et aux géotextiles à structure ouverte.

Au vu de la variété des matériaux, des couleurs et des propriétés des géotextiles, le choix d'une extensométrie appropriée s'avère toujours difficile. En réalité, ce choix pose un tel problème qu’un grand nombre d’entreprises testant ces matériaux comptent simplement sur le déplacement de la traverse. Se référer uniquement aux lectures de déplacement de la traverse peut entraîner des résultats erronés et hétérogènes. La norme elle-même stipule la nécessité d’utiliser "un extensomètre capable de mesurer la distance entre deux points de référence de l’éprouvette sans endommagement de l’éprouvette ou ni glissement". L’extensomètre doit permettre une précision de mesure de ±2% par rapport à la lecture indiquée.

Instron propose une solution sans contact utilisable par les clients. La norme relative aux extensomètres vidéo avancés (SVE et AVE) préconise la mesure de l’allongement en suivant les marques réalisées sur l’éprouvette. Cela évite toute influence mécanique sur les données de déformation et permet d’éviter les problèmes rencontrés lors de l’utilisation d’une extensométrie de contact. Les vidéos permettent également de travailler avec une gamme complète de couleurs en réglant une lentille de polarisation.

Read More...